[PROJET] Formation en entrepreneuriat agricole rural

IDEE / RECRUTEMENT TERMINE

L’agriculture est une ressource pour beaucoup de pays africains dont l’économie repose essentiellement sur celle-ci. beaucoup d’organismes se mobilisent aujourd’hui pour intéresser les jeunes à l’agriculture et lutter contre la pauvreté. Malgré ces efforts, le défi est encore grand et on a l’impression de tourner au ralenti. Quelles stratégies faut-il développer pour surtout arriver à former les jeunes à entreprendre dans le domaine agricole ?

En Côte d’Ivoire, d’après le DSRP (Document de Stratégie de Réduction de la pauvreté) citant une étude de 1998, 49% des paysans pratiquant l’agriculture vivrière sont touchés par la pauvreté, dont 50% de femmes ; en outre, la population adulte de plus de 15 ans comptait 51,3% d’analphabètes, surtout en milieu rural où un enfant sur deux n’est pas inscrit à l’école.

Dix ans après, la situation économique s’est profondément aggravée. Selon la version finale du DSRP publiée en 2009, le taux de pauvreté en milieu rural s’est particulièrement aggravé avec la crise militaro-politique. Il a augmenté de 13 points, passant de 49% à 62,45% en 2008.

Si l’agriculture reste le poumon de l’économie ivoirienne, la formation aux métiers de l’agriculture reste cependant problématique. Le dispositif actuel de formation professionnelle est faible. Le Ministère de l’Enseignement Technique et de la Formation Professionnelle situe chaque année entre 400 000 et 500 000, le nombre de sorties en cours de scolarité. Le système éducatif ivoirien est donc marqué par la déscolarisation précoce des jeunes. Face à une telle situation, très peu de possibilités sont offertes en milieu rural, voire péri-urbain  pour limiter les conséquences socioéconomiques de tels échecs scolaires.

La forte mobilité des jeunes vers d’autres pays à la recherche d’un mieux-être témoigne d’une rupture sociale où les jeunes ont de la peine à s’insérer professionnellement.

Les formations professionnelles offertes par l’Etat sont insuffisantes surtout en milieu rural, hormis la formation diplômante des Ecoles Régionales d’Agriculture de Bingerville et d’Abengourou. L’accès à ces écoles est restrictif (niveau d’accès 3ème). Il existe également de formations qualifiantes sans aucun niveau d’entrée autour d’Abidjan et Yamoussoukro. Le Lycée de Botro et d’Odienné sont aussi d’autres structures de formation en agriculture mais peinent à prendre l’envol. 

Parmi les initiatives privées en dessous du niveau BT, nous distinguons : le lycée agricole d’Adzopé, les fermes pédagogiques et les écoles familiales agricoles.

Le défi se fait donc présent en termes de formation professionnelle notamment dans le domaine agricole. Ils sont nombreux ces jeunes au chômage et qui ne savent quelle orientation donnée à leur vie.  Ils sont nombreux ces jeunes qui aspirent à se former rapidement aux métiers de l’agriculture pour saisir l’opportunité que leur offre le potentiel agricole ivoirien.

La tendance est de se focaliser sur les jeunes qui ont un niveau d’étude élevé, et pourtant d’autres jeunes ont également besoin du soutien dans la formation. Ces jeunes du milieu rural, laissés à eux, ont besoin d’une préparation à travers de formations pour s’insérer dans la société.  

Il est temps d’agir pour ces jeunes qui depuis leur jeune âge sont initiés à l’agriculture et manque d’opportunité pour se former à l’esprit entrepreneurial et de moyens pour s’intégrer dans la société.

Fort de ce qui précède, nous avons pensé à la mise en place d’une structure de formation et d’accompagnement des jeunes vulnérables issus du milieu rural.

Objectifs

Nous souhaitons à travers ce projet concevoir un projet de formation en entrepreneuriat agricole rural aux jeunes les moins nantis, à développer une politique d’accompagnement de ces jeunes après la formation afin qu’ils puissent s’insérer dans le tissu social.

De manière générale, nous souhaitons améliorer l’insertion socio-économique des jeunes dans l’agriculture en Côte d’Ivoire et spécifiquement :

    • Former les jeunes à l’esprit entrepreneurial et aux métiers de l’agriculture
    • Assurer un suivi et l’accompagnement des jeunes après la formation dans la mise en place de leurs projets d’insertion socio-économique et AGR.
  • Former les jeunes au développement personnel et à la réalisation de soi

Livrables

Nous souhaitons avoir un projet conçu comme livrable au terme de ce travail.

Comme livrables nous retenons les plus essentiels :

    • Une cartographie des jeunes vulnérables et des localités rurales
    • Un centre de formation des jeunes aux métiers de l’agriculture
  • Un réseau des professionnels de la formation agricole et du monde agricole ivoirien

Porteur de projet

Dieudonne BADAWE

Je suis BADAWE DIEUDONNE, je suis actuellement intervenant-formateur en entrepreneuriat agricole. Le domaine de la formation et de la lutte contre le chômage des jeunes  a été et demeure toujours pour moi une passion. Je souhaite vraiment arriver avec une équipe dynamique à concevoir un projet pouvant répondre à cette problématique.

Equipe :

  1. ABAKAR ADJI
  2. ABOURIAH NESRINE
  3. BADAWE DIEUDONNE
  4. DEMBELE JOACHIM
  5. DIALLO BOUBA
  6. IBRAHIM ISMAILOU
  7. INZA KARAMOKO
  8. KOFFI JEAN DE DIEU
  9. NIANGORAN AHOUA SERGE PACOME
  10. PONGMO CELESTIN

Auteur : Eric SOUDY

Passionné par les interactions humaines et les pratiques de management ce qui m’anime au quotidien c’est de faire découvrir des méthodes nouvelles. Je souhaite partager mon expérience de la manière la plus pragmatique possible pour aider les organisations et les managers à s'améliorer au quotidien.

15 réflexions sur « [PROJET] Formation en entrepreneuriat agricole rural »

  1. Je suis Jean de Dieu KOFFI, je suis ivoirien, responsable d’une PME sociale et ai un projet de FINANCEMENT PARTICIPATIF COMMUNAUTAIRE. Je crois à l’entreprenariat agricole, surtout communautaire à travers les collectivités locales (Mairie et Région en CI.) Je suis vraiment intéressé par ce projet.

  2. Je suis Nesrine ABOURIAH, je suis tunisienne et je suis ingénieur agronome, avec un Master en Management des Risques en Entreprise (actuellement en cours), je travaille également en tant que consultante junior dans un cabinet d’études en management et nous intervenant sur plusieurs projets de diagnostic, de formation et d’autonomisation économiques et d’appui à l’entrepreneuriat des jeunes et des femmes en régions défavorisées, notamment dans le secteur de l’agriculture. Je serai très heureuse de faire partie de votre équipe. Merci

  3. Bjr, Je suis Niangoran Ahoua Serge Pacome. Ingénieur Agronome et ivoirien. Je souhaite faire partie de votre équipe de projet pour y apporter ma contribution. Je travaille dans la filière cacao plus précisément dans la mise en place des programmes de certification et de durabilité.

  4. Je suis Ibrahim Elhadji Aboudou Ismailou.
    Je suis nigérien résident à Niamey.
    Je suis gestionnaire de formation et être intéressé par ce projet entrepreneurial.

    1. Bonjour
      Merci de m’envoyer votre mail et votre contact Whatsapp. Déjà merci pour l’intérêt que vous portez à ce projet et nous espérons faire des bonnes choses ensemble durant ce temps.

  5. Je me nomme Diallo El Boubacar Guinnéen, ça fait 2 ans de cela que je travaille dans le domaine argricole de mon pays dans le cadre du développement du contenu local en executant les projets maraichères des sociétes minières.
    Participer à projet de ce type ne sera qu’une ligne de plus pour moi,surtout à distance.

    1. Bonjour
      Merci de m’envoyer votre mail et votre contact Whatsapp. Déjà merci pour l’intérêt que vous portez à ce projet et nous espérons faire des bonnes choses ensemble durant ce temps.

  6. Je suis titulaire d’une maîtrise en sciences économiques et très intéressé par le développement rural. Je suis disponible pour participer à votre équipe. En attendant votre réponse, je vous souhaite une excellente journée.

    1. Bonjour
      Merci de m’envoyer votre mail et votre contact Whatsapp. Déjà merci pour l’intérêt que vous portez à ce projet et nous espérons faire des bonnes choses ensemble durant ce temps.

  7. Je suis ingénieur en développement rural actuellement fonctionnaire au ministère en charge de développement rural je compte participer aux activités de notre équipe surtout deans la gestion des naturelles et ressources halieutiques

    1. Je suis PONGMO CÉLESTIN, employé de banques. Je suis camerounais, le sujet me touche parce qu’il décrit les mêmes réalités ici au Cameroun. Raison qui me pousse à faire partie de l’équi
      pe de ce projet
      En attendant votre réaction, je vous souhaite une excellente journée !

      1. Bonjour
        Merci de m’envoyer votre mail et votre contact Whatsapp. Déjà merci pour l’intérêt que vous portez à ce projet et nous espérons faire des bonnes choses ensemble durant ce temps.

    2. Bonjour
      Merci de m’envoyer votre mail et votre contact Whatsapp. Déjà merci pour l’intérêt que vous portez à ce projet et nous espérons faire des bonnes choses ensemble durant ce temps.

  8. Bonjour,
    je suis Marocain, Directeur financer d’une entreprise, et diplômé de l’école supérieur de Banque (CFPB Paris)avec une expérience de 28 ans dans le domaine bancaire. Je suis passionné du domaine agricole, et je souhaite donner une valeur ajoutée à votre projet.
    j’aimerais bien être parmi votre équipe.
    cordialement

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.