[PROJET] Intégration socioprofessionnelle des jeunes de la rue

IDEE / RECRUTEMENT TERMINE

La part des jeunes dans la population africaine ne cesse d’augmenter ; cette dernière est la plus jeune du monde. Elle connaît une croissance démographique rapide : le nombre d’habitants âgés de 15 à 24 ans, dépassant actuellement 200 millions, aura doublé en 2045.(http://observateurocde.org/news/fullstory.php/aid/3189/Le_d_E9fi_jeunes_de_l_92Afrique__.html) .

Le défi est déjà là et il est urgent d’y répondre. Cette jeunesse africaine constitue à la fois une opportunité et une menace (bombe à retardement) pour l’avenir de l’Afrique et de l’humanité.

Le Dr Najat Maalla M’jid, dans son article « la jeunesse, avenir du continent africain » Menton, le 22 janvier 2015, nous pose deux questions suivantes :

    • La jeunesse, avenir du continent africain : un avenir sombre ou un avenir ensoleillé ? 
  • La jeunesse une bombe à retardement ou un acteur de changement positif ?

Les jeunes africains sont une opportunité de développement pour le continent, notamment en matière d’innovation et de transformation sociale. Et cela n’est possible que grâce à un encadrement bien garni. (https://ideas4development.org/jeunesse-africaine-avenir-continent/)

Elle est une menace, lorsqu’elle reste sans encadrement la préparant à s’intégrer utilement dans la société, pour un développement social harmonieux.

Ce pourquoi, l’attention des différents acteurs œuvrant pour le développement de la jeunesse africaine ne doit pas uniquement se focaliser sur les jeunes ayant un certain niveau d’instruction, mais également ceux qui en sont privé à cause de leurs statuts ou leur situations de vie. Parmi ces derniers, on retrouve les jeunes de la rue. 

La rue n’enfante pas, et pourtant nous avons des enfants des rues !

Ces jeunes que nous appelons « jeunes de la rue » sont au départ «  les enfants de la rue » qui ont quitté leur famille pour des raisons diverses :

    • certains fuient la pauvreté ou la misère car ils ne sont pas pris en charge, les parents ne savent pas les nourrir, les vêtir et les scolariser ;
    • quelques-uns fuient les conflits familiaux ;
    • d’autres sont devenus orphelins suite au décès des parents engendré, soit par le SIDA, soit par d’autres maladies ;
    • la plupart sont mis dehors parce qu’ils sont accusés d’être des sorciers, mais aussi parce qu’ils ont des comportements déviants, souvent le vol ;

Cependant, ces jeunes constituent une menace pour l’avenir de l’Afrique. Dans la plupart des cas, ils vivent dans la clandestinité et dans la délinquance. Ce qui déstabilise la situation sociale dans certaines sociétés africaines, beaucoup plus dans des centres urbains, où ces jeunes cambriolent, violent et recours aux divers antis-valeurs pour leur survie.

En outre, les jeunes de la rue sont également victimes des nombreuses tensions dans la société ; ils sont marginalisés et considérés comme résidus de la société. Il a été constaté que dans la plupart des soulèvements populaires et/ou des manifestations politiques en Afrique, ce sont ces jeunes de la rue qui sont utilisés et manipulés. Chose très grave, leurs morts laisse indifférents les sociétés africaines.

Le grand défi à relever par les jeunes de la rue est l’adaptation, car vivre dans la rue n’est pas une entreprise aisée, et comme toute organisation humaine, cette vie obéit à certaines exigences où seuls les plus aptes survivent. 

Pourquoi ne pas envisager une intégration socioprofessionnelle de cette catégorie des jeunes, qui reste aussi utile dans cet engagement vers l’Afrique du future, porteuse d’espoir ?

Des nombreuses études ont démontré que les jeunes de la rue sont créatifs, vaillants,  débrouillards et performants malgré la précarité de leurs conditions d’existence (Philippe Kasongo Maloba Tshikala & Balthazar Ngoy Fiama Bitambile, 2013).  Ces jeunes qui possèdent des talents doivent pourtant faire l’objet d’un bon encadrement pour qu’ils s’engagent dans le développement de la Société Africaine.

Pour ce faire, nous avons pensé à une intégration socioprofessionnelle des jeunes de la rue, dans les villes africaines.

Objectifs

    • Intégrer les jeunes de la rue sur le plan social, professionnel, économique, etc. dans les sociétés africaines;
    • Promouvoir les talents et capitaliser les aptitudes des enfants de rues enfin de les mettre au service des sociétés africaines et par conséquent assurer un avenir harmonieux de l’Afrique;
    • Participer à l’équilibre psychosocial des milieux urbains africains agacés par des nombreux délits commis par les jeunes de la rue.
  • Donner la chance aux jeunes de la rue d’avoir une image positive de leurs propres personnes et celle de la société où ils ont la chance de s’intégrer utilement, d’y vivre et s’y développer dans le respect de normes sociétale

Livrables

Dans ce projet plusieurs livrables sont entendus, dont les plus pertinents sont :

  • Répertoire des groupes des jeunes de la rue dans les différentes villes africaines,
  • Centres de rééducation et réinsertion socio-professionnel des jeunes de la rue, créée dans les milieux urbains africains ;
  • Plates-formes réunissant les différents acteurs (ONG, Donateurs, Bénévoles, entreprises, etc.) créé ;
  • Listes des jeunes intégrés socio-professionnellement est créer, etc.

Porteur de projet

Valery NGOY NDALA

  • Doctorant en Psychologie Scolaire à l’Université de Lubumbashi
  • Assistant d’Enseignement à l’Institut Supérieur Pédagogique de Kalemie (ISP/Kalemine)
  • Spécialiste des questions de l’Éducation et du développement de la jeunesse 
  • Ancien Éducateur Spécialisé pour l’encadrement des enfants en détresse psychologique (orphelins, enfants de la rue, etc.) dans une ONG Locale.
  • Producteur de l’Émission « Bakhurim des Élites, villages des jeunes intellos » à la Radio Phœnix-Université de l’Université de Lubumbashi en R.D Congo
  • Chef d’équipe & Porteur du Projet « Encadrement de la Jeunesse Africaine en Gestion de Projet » (cfr GdP-LAB 13)
  • Responsable de l’Association Panafricaine pour l’Encadrement et la Formation de la Jeunesse (APANAEFJ/Asbl) : www.apanaefj.simplesite.com

Equipe :

  1. ADDALA Ahmed
  2. BANON ZINZOU Côme
  3. DAVID Adéhitan Caroline Agbékè
  4. DOHOU Dèdonougbo Alfred
  5. HAMMAMI Ahlem
  6. KANGO CHABU YEMA Sifa
  7. Mayou Nkensa
  8. NGOY NDALA Valery

Auteur : Eric SOUDY

Passionné par les interactions humaines et les pratiques de management ce qui m’anime au quotidien c’est de faire découvrir des méthodes nouvelles. Je souhaite partager mon expérience de la manière la plus pragmatique possible pour aider les organisations et les managers à s'améliorer au quotidien.

3 réflexions sur « [PROJET] Intégration socioprofessionnelle des jeunes de la rue »

  1. Ce que je viens de lire est très formidable tu as de bonnes initiatives. Courage comment bénéficier une bonne aide de toi quand on vie dans un pays du tiers monde comme la guinée Conakry où je suis ?

  2. Je trouve très pertinente, l’idée de M. Valery NGOY NDALA relative à l’insertion socio-professionnelle des jeunes, et plus particulièrement ceux de la rue, dans la société.
    Je souhaite intégrer l’équipe de ce projet pour vérifier en pratique les compétences acquises dans le cadre de ce MOOC (GdP 14) d’une part, et d’autre part, mettre mon expérience de l’insertion des jeunes au profit de ce projet.

  3. Bonjour,
    je suis Directeur financer d’une entreprise, et diplômé de l’école supérieur de Banque (CFPB Paris)avec une expérience de 28 ans dans le domaine bancaire.
    j’aimerais bien être parmi votre équipe.
    cordialement

Les commentaires sont fermés.